Si les vacances de février riment souvent avec repos, arrêt des entraînements, au FCM78, football et groupe priment sur tout dans le respect des consignes sanitaires. Retour en détails, sur une semaine chargée en travail et en sérieux.

 

Il fallait se lever tôt lundi, mardi et jeudi matin pour assister aux préparatifs du Festifoot. C’était l’occasion de voir travailler et jouer ensemble, tous les enfants d’une même catégorie qui, habituellement, sont sur des sites différents.

Festifoot… S’amuser en travaillant avec tous les copains d’une même génération

À l’image de notre manager général Robert Mendy (entraîneur de l’équipe en N3) qui se tenait au chevet des U7 dès 9 heures le mercredi, Aminata, Richard et Willson, tous les 3 joueurs des équipes premières féminine et N3, encadraient les jeunes avec les autres éducateurs aussi formés au club et tout autant investis dans la formation des plus jeunes.

La semaine se déroulait donc sur les chapeaux de roues. Au programme, coordination, travail d’appuis, application dans les contrôles-passes, vision du jeu et finition devant le but… Tout un ensemble technique, particulièrement bien préparé par nos éducateurs.

Une discipline transmise à tous par tous

Qui de mieux qu’Aminata Ba, Richard Bonsu et Willson Guella, joueuse et joueurs de l’équipe première féminine et masculine pour montrer l’exemple aux plus jeunes.

Relais conduite de balle, stop ballon, cognitif (bon choix de couleur) et vitesse. Atelier mené par Aminata.

En plus du sportif, le Festifoot était un moment privilégié pour mettre en application le programme fédéral et sensibiliser nos jeunes au ramassage des déchets. En guise d’échauffement, mardi matin, le groupe a nettoyé les abords du stade, sa tribune et les terrains.

Une partie du groupe U11 après le ramassage des déchets, action civique dans le cadre du programme fédéral.

Ainsi, le Festifoot, c’était la combinaison de l’éducatif et du sportif, avec un but : agir et apprendre ensemble, comme la famille qu’est le FCM 78.